mormon.org Monde entier

Bonjour, je m’appelle Wilfried

  • Wilfried Möller
  • Wilfried Möller
  • Wilfried Möller
  • Wilfried Möller
  • Wilfried Möller
  • Wilfried Möller
  • Wilfried Möller
  • Wilfried Möller

À propos de moi

Je suis né en 1939 et je n’ai vraiment connu mon père qu’après l’âge de huit ans, après la fin de la guerre. Après avoir terminé mes examens dans le secondaire (Abitur), j’ai étudié l’anglais, le latin et la géographie pour enseigner dans des écoles secondaires de Münster, Bochum, Londres et Lawrence, au Kansas. Après 1965, j’ai travaillé comme enseignant, éducateur pour les professeurs d’anglais et directeur d’école jusqu’en l’an 2000. Depuis 1964, je suis heureux en mariage, j’ai deux enfants et six petits-enfants. Mes domaines d’intérêt sont la musique, la danse, la littérature, l’histoire, les religions, les voyages et la marche.

Pourquoi suis-je mormon(e) ?

Étudiant, je me demandais pourquoi il y a tant d’Églises chrétiennes. Il était clair pour moi qu’il était impossible d’atteindre l’unité en Christ par les efforts des hommes (œcuménisme). Cela ne pouvait se produire que par le rétablissement de l’Église du Christ par l’autorité de Dieu. Et en 1961, après beaucoup de prières et de réflexion, j’ai rejoint l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours parce que j’ai vu que cette Église enseigne les enseignements originaux du Christ et qu’elle a la même organisation que l’Église originale : Les hommes et les femmes ont un statut égal. Les dirigeants de la prêtrise peuvent se marier et ne sont pas payés pour leur service, ils sont indépendants. Les enfants sont purs et innocents et n’ont pas besoin du baptême. Tous les hommes sont enfants de Dieu, quels que soient leur âge, leur race, leur histoire, leur pays, leur religion, leur instruction ou leur métier. Une famille saine est la cellule essentielle d’une société saine.

Comment je vis ma foi

En 1961, l’année de mon baptême, j’ai rencontré ma femme, Dagmar, dans la paroisse voisine à Osnabrück. Nous étions d’accord dès le début sur la façon de mener notre vie et nous travaillions dur, chacun selon ses capacités, dans notre famille, dans notre métier, à l’église et dans la collectivité. Dans l’Église, j’ai été dirigeant scout, instructeur, éducateur et dirigeant de paroisse (évêque), je le suis toujours actuellement, et j’ai été conseiller, traducteur et interprète au niveau régional. Je ne pense pas qu’il soit difficile de voir toutes les personnes avec qui je travaille, en privé et professionnellement, comme mes frères et sœurs, des enfants de Dieu, ni à les traiter avec le respect qui convient. L’Église enseigne « d’aimer son prochain comme soi-même » alors j’ai toujours essayé d’avoir un corps et un esprit sains et de cultiver mes talents pour pouvoir mieux servir tant dans mon travail qu'à titre bénévole. Un autre principe enseigné par l’Église m’a motivé : « La vrai religion consiste à servir nos semblables. » Les comportements et les actes qui vont dans ce sens, soutenus et montrés par des dirigeants de l’Église aimants qui suivent l’exemple du Christ, nous ont donnés à ma femme et à moi un joyeux sentiment d’accomplissement dans la vie. Malgré la maladie, les deuils et les échecs, nous sommes reconnaissants des occasions qui nous ont été données.