mormon.org Monde entier

Bonjour, je m’appelle Rob

  • Rob Buchert
  • Rob Buchert
  • Rob Buchert
  • Rob Buchert
  • Rob Buchert
  • Rob Buchert
  • Rob Buchert
  • Rob Buchert

À propos de moi

Je suis un mari, un fils, un frère et j’espère une jour devenir père. Je suis un artiste, un fabriquant de papier, un concepteur de livres et un éditeur/imprimeur. Je suis preneur de son par vocation (comme un photographe, mais avec des micros), je suis un musicien/artiste du son et un écrivain. J’enseigne la typographie à mi-temps à l’université Brigham Young. Je suis né dans le Connecticut (États-Unis), j’ai grandi à Toronto (Canada) et je vis maintenant en Utah (États-Unis). J’aime la randonnée, les déplacements en voiture, les escapades en canöe, les bonnes boulangeries et la cuisine du Moyen-Orient. Je n’aime pas particulièrement le jardinage, mais j’ai réussi à ce que ma pelouse reste verte cette année. Je conduis une ancienne voiture allemande et je fais du vélo.

Pourquoi suis-je mormon(e) ?

La joie est un petit mot riche de sens. Je suis mormon à cause de la joie que je ressens lorsque je mets en pratique ce que l’Église SDJ enseigne. La joie va au delà du plaisir et du bonheur. C’est un état de bien-être sous-jacent qui est indépendant des circonvolutions, des tragédies et des angoisses de la vie. La connaissance de l’existence de Dieu et le fait de savoir qu’il se soucie de moi et de mes besoins et qu’il est désireux de me guider, a créé en moi une sorte de confiance et de certitude qui sous-tendent ma façon de pensée et imprègnent mes sentiments.

Comment je vis ma foi

Je passe du temps chaque jour à prier et à étudier - méditer - pour savoir comment être davantage semblable à Jésus. Quels changements dois-je apporte à ma façon de penser et à mon comportement, sur quoi doivent porter mes efforts ? Je réfléchis à l’exemple des gens qui m’entourent, à ce que je découvre dans le Écritures et dans d’autres écrits puis j’essaie de comprendre comment je peux être davantage sensible à la petite voix intérieure que je sais venant de Dieu. Je passe également du temps chaque jour à étudier et à prier avec ma femme. Il n’est pas nécessaire d’y consacrer beaucoup de temps, habitutellement 10 à 15 minutes. Je m’efforce d’être un bon membre de la famille d’où je suis issu, mes parents, mes frères et sœurs, mes nièces et mes neveux. Et j’essaie d’être un bon voisin. Mon voisinage est composé d’ethnies, de religions et de revenus divers. C’est l’Utah (États-Unis), alors beaucoup de mes voisins ont les mêmes croyances et valeurs que moi, mais nous ne sommes pas tous mormons. Je n’aurais pas autant de belles amitiés et d’exemples si je ne passais du temps qu’avec des personnes de ma religion. Dans mon assemblée locale, j’ai la responsabilité de rendre visite régulièrement à quatre autres familles. Dans l’Église SDJ, on appelle cela l’« enseignement au foyer » et cela sert de filet de secours pour les besoins physiques, émotionnels et spirituels des membres de l’Église. Si une de mes familles a des difficultés, elle peut compter sur moi pour lui venir en aide. Si les besoins dépassent mes capacités, j’en informe mes dirigeants ecclésiastiques et notre assemblée qui est une source d’aide plus importante peut être mise à contribution. J’ai aussi la responsabilité de travailler avec onze autres hommes d’assemblées voisines pour servir de conseillers et d’assistants à des dirigeants d’assemblées locales. Ce groupe s’appelle le « grand conseil », alors mon titre est « membre du grand conseil ». Je m’efforce constamment de mieux comprendre le monde qui m’entoure. Un des principes clés de la religion SDJ se résume à cette expression « La gloire de Dieu, c’est l’intelligence ». Le fait de croître en intelligence et en compréhension de presque toutes choses, est bon et divin. Un des ‘Articles de foi’ SDJ stipule : « Nous recherchons tout ce qui est vertueux ou aimable, tout ce qui mérite l’approbation ou est digne de louange. » Je vis ma religion en cherchant constamment à developper mes connaissances et ma compréhension.