mormon.org Monde entier

Bonjour, je m’appelle Ruth

  • Ruth Wise
  • Ruth Wise
  • Ruth Wise
  • Ruth Wise
  • Ruth Wise
  • Ruth Wise
  • Ruth Wise
  • Ruth Wise

À propos de moi

Je viens de Bolivie. Je vis aux États-Unis depuis neuf ans. Je suis mariée et j’ai quatre enfants ; ma fille aînée, Hannah, est décédée peu de temps après sa naissance. Je suis allée à l’école dentaire de l’Université du Minnesota et maintenant j’habite dans la banlieue de Washington DC.

Pourquoi suis-je mormon(e) ?

Je suis devenue membre de l’Église à l’âge de dix-sept ans à La Paz (Bolivie) quand une amie de lycée m’a invitée à l’église. Avant cela, j’avais toujours cru en Dieu mais je sentais que j’avais encore beaucoup à apprendre sur lui. J’avais également le sentiment profond d’être spéciale, qu’il y avait quelque chose de spécial en moi (et en tout le monde). Quand je suis allée à l’Église mormone cette première fois, l’instructeur de l’École du Dimanche de mon amie nous a dit qu’étant filles de Dieu, nous avions un potentiel divin et que nous avions la capacité de devenir semblable à notre Père céleste grâce au sacrifice du Christ. Cet enseignement correspondait à ce que mon cœur m’avait toujours dit, et j’ai su que c’était vrai. Autre chose m’attirait vers cette religion. Dans la Bible, il est dit : « Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. » Les personnes que j’ai rencontrées à l’église étaient gentilles, aimantes et rendaient service sans rien attendre en retour. J’étais attirée par cela ; je voulais faire partie de ce groupe de personnes ayant ces qualités remarquables. Toute ma vie, j’avais cherché à apprendre et à agir selon ce que je trouvais de mieux autour de moi, et là, j’avais trouvé quelque chose de parfait.

Histoires personnelles

Que faites-vous pour fortifier votre famille et lui permettre d’être unie ?

Il y a quelques années, à l’occasion de notre anniversaire de mariage, mon mari et moi avons écrit des objectifs pour notre famille. Cela nous a aidés à établir un projet de la famille que nous voulons être maintenant et à l’avenir. Nous avançons un pas à la fois et nous tirons notre force des principes de base, comme la prière et l’étude régulière des Écritures en famille. Nous allons à l’église tous les dimanches et là, nous prenons la Sainte-Cène (un genre de communion). Nous expliquons à nos enfants pourquoi la Sainte-Cène et l’Église sont importants pour nous. Une fois par semaine, nous faisons aussi l’effort de passer une soirée en famille, ce que l’Église mormone appelle la soirée familiale. Mon mari ou moi enseignons alors une courte leçon sur l’Évangile, généralement suivie par un jeu. Parfois, nous avons l’impression que les enfants n’écoutent pas, mais par la suite, ils mentionnent quelque chose que nous avons dit dans la leçon et nous nous rendons compte qu’en fait, ils écoutaient. Par-dessus tout, nous essayons de montrer le bon exemple. Lorsque nos enfants nous voient rendre service, ils veulent s’entraider ; les enfants imitent toujours leurs parents. En plus de la soirée familiale, de temps en temps, mon mari et moi tenons une « session de direction » où nous discutons des besoins de notre famille (financiers, éducatifs, physiques, spirituels, etc.). Parfois nous nous sentons écrasés, mais nous essayons de trouver les étapes que nous devons suivre pour aller là où nous voulons aller. Dans ces sessions de direction, nous examinons aussi nos buts passés pour voir où nous en sommes et ce que nous pouvons améliorer. C’est un travail en cours.

Comment je vis ma foi

Je vis ma foi en étudiant les Écritures et en recherchant l’inspiration pour devenir une meilleure personne, une meilleure mère, une meilleure dentiste, une meilleure épouse. J’essaie de m’améliorer, une étape à la fois ; chaque chose en son temps et en sa saison. Parfois, je me concentre sur mes compétences professionnelles, parfois je me concentre sur mon rôle d’épouse, et parfois je m’efforce simplement d’être une meilleure femme, de prendre soin de moi. J’essaie aussi de rendre service. Le fait que la personne à qui je rends service soit mormone ou pas n’est jamais pris en considération. Me mettre en quatre pour quelqu’un d’autre me rend heureuse. Quand je sens qu’une personne est triste, j’aime la serrer dans mes bras ; je veux qu’elle sente qu’elle n’est pas seule. Je vis aussi ma foi en prenant soin de mes parents. Je les aime et je les respecte. Et je fais de même pour mes frères, qui m’ont aussi élevée.