mormon.org Monde entier

Bonjour, je m’appelle Ling Wai-yee (Linda)

  • Linda Ling
  • Linda Ling
  • Linda Ling
  • Linda Ling
  • Linda Ling
  • Linda Ling
  • Linda Ling
  • Linda Ling

À propos de moi

Je suis une femme optimiste qui aime la vie, même quand elle est difficile. Je dois garder le rythme dans mon rôle de mère, mes responsabilités professionnelles, mon service dans l’Église et ma progression personnelle dans ce monde si compétitif ; et cela m’épuise parfois de maintenir le bon équilibre, mais quelque chose en moi soutient ma détermination à continuer. J’aime la musique, la danse, l’art, réfléchir, faire de la randonnée et voyager dans le monde entier. J’aime aussi rencontrer des gens de tous horizons et connaître leurs expériences, leurs rêves et leurs espoirs, ce qui enrichit ma spiritualité et me permet d’avoir une perspective différente. Je crois que l’amour, la gentillesse et la miséricorde peuvent édifier les gens et rendre le monde meilleur si les gens ouvrent leur cœur et leur esprit au changement. J’aimerais être l’une des roues qui font tourner le monde et encourager la génération montante à mener une vie saine avec confiance et estime de soi.

Pourquoi suis-je mormon(e) ?

Pourquoi suis-je mormone ? Je me suis souvent posé cette question ces dernières années. J’ai commencé à être en contact avec l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours quand j’étais adolescente. À l’époque, je m’intéressais à la religion et j’étais impressionnée par les missionnaires qui travaillent dur, qui sacrifient leur temps, leur argent, leurs études ou leur carrière pour voyager loin de chez eux dans des endroits inconnus, pour apprendre une autre langue et prêcher l’Évangile. À l’invitation des missionnaires, j’ai étudié les Écritures, j'ai prié et je suis allée aux réunions de l’Église pour obtenir mon témoignage. Mes parents étaient très opposés à mon implication dans les activités de l’Église, alors j’ai attendu trois ans pour être baptisée et alors j’ai obtenu mon témoignage. Après le baptême, j’ai entendu un murmure doux et léger me répéter de respecter les commandements, et une chaleur a brûlé en mon cœur. J’ai soudainement su que l’Esprit était avec moi et qu’il me guiderait. Aujourd’hui encore, ce souvenir est très présent et cette chaleur existe toujours. Le temps passant, j’ai eu de nombreuses difficultés à conserver ma foi et mon identité de mormone dans les différentes étapes de ma vie, dans ma vie professionnelle et lors d’événements sociaux. Bien que j’aie fait une mission, la tentation est forte dans le long voyage de la vie et je dois être pleinement consciente tout le temps des pièges du monde. Quand le jour disparaît, que les ténèbres arrivent et que je suis seule à lutter avec les tentations et les difficultés, je me demande pourquoi je suis mormone et pas d’une autre religion ou pourquoi je ne suis pas une personne ordinaire avec une vie facile et moins d’engagements. Mais le murmure doux et léger me réconforte et m’assure que j’ai fait le bon choix. Quand je ressens de la paix et de la joie dans l’Évangile, je me rends compte que les commandements sont des boucliers pour me protéger des maux et de la méchanceté, et me libérer de moi-même sans peur grâce à l’expiation de Jésus-Christ. Je suis fière et heureuse d’être mormone parce que Dieu vit, l’Église est vraie, le Livre de Mormon est la parole de Dieu et tout cela a une grande valeur pour moi.

Comment je vis ma foi

Vivre avec foi et persévérer jusqu’à la fin est un grand défi parce que cela requiert une discipline personnelle stricte, de la patience, de la foi et la sagesse de conserver ses croyances. Je suis membre depuis près de quarante ans, et quand je vois ma façon de vivre ma foi, j’en conclus que mon expérience a trois facettes. D’abord, je suis restée proche du Seigneur. Quand on est toujours pris par des préoccupations temporelles comme gagner sa vie, prendre soin de sa famille, s’acquitter de ses obligations sociales et répondre aux exigences d'une carrière, il est facile de s’éloigner petit à petit de l’Église parce que nous avons tous des faiblesses. Pour conserver ma bonne santé spirituelle et rester proche de Dieu, je prie et j'étudie les Écritures, je rends service et je vais au temple afin d’avoir le Saint-Esprit avec moi. Ensuite, je rends service à mes semblables dans l’Église et dans la société. Le service m’aide à devenir moins égocentrique et plus consciente des besoins des autres. Je rends visite aux pauvres et aux nécessiteux, je rends mon témoignage, j’enseigne l’Évangile et je dirige des programmes pour les enfants, les jeunes et les femmes. Je me suis récemment occupée d’une œuvre de charité pour présenter aux mères célibataires dans la précarité et aux familles défavorisées en Chine des projets d’autonomie qui leur permettent d’améliorer leur qualité de vie. Ces services ont élargi ma vision de la vie et ont fortifié ma foi. Je comprends mieux l’amour de Dieu pour ses enfants sur terre. Enfin, la méditation personnelle. La méditation personnelle édifie la foi. Quand je médite, j’arrive à voir mes forces et mes faiblesses et cela m’aide à m’améliorer et à devenir une meilleure chrétienne. J’obtiens un désir plus fort de ressembler à Dieu, c’est une motivation puissante pour vivre avec foi ce qui est passé et ce qui est à venir. Même si je ne suis pas parfaite, la foi me donne l’espoir de tendre vers l’excellence et de croire que je peux m’améliorer si je continue à y travailler.