mormon.org Monde entier

Bonjour, je m’appelle Jacqui Gordon-Lawrence

  • Jacqui Gordon Lawrence
  • Jacqui Gordon Lawrence
  • Jacqui Gordon Lawrence
  • Jacqui Gordon Lawrence
  • Jacqui Gordon Lawrence
  • Jacqui Gordon Lawrence
  • Jacqui Gordon Lawrence
  • Jacqui Gordon Lawrence

À propos de moi

J’ai eu différentes carrières. J’ai d’abord été actrice. J’ai travaillé dans beaucoup de milieux : le théâtre, la télévision et le cinéma. C’était difficile, mais j’ai beaucoup aimé. J’ai rencontré beaucoup de gens intéressants et j’ai créé beaucoup de personnages intéressants. J’ai été dans EastEnders, un feuilleton anglais, pendant deux ans. J’ai eu de grandes décisions à prendre quand j’ai fini de travailler sur EastEnders : continuerais-je à être actrice ou ferais-je autre chose maintenant que j'étais mariée et mère de famille ? Si je continuais à être actrice, il pourrait y avoir des moments où je devrais être loin de chez moi, laisser mon mari et une nounou prendre soin de ma fille. J’ai pris ma décision : j’aurai une profession qui me permettrait de prendre soin de mes enfants. J’ai commencé des études pour obtenir un diplôme en psychologie. Au cours de mes études, j’ai été accréditée comme fonctionnaire d’un commissariat. Cela fait vingt ans que je travaille dans ce domaine. Mon prochain objectif est de devenir psychothérapeute. J’envisage l’avenir avec beaucoup d’optimisme. J’ai la bénédiction d’avoir deux magnifiques filles et un mari qui nous aime et qui subvient à nos besoins. Nous aimons aller aux États-Unis et passer du temps avec notre famille élargie. Nous avons chacun une personnalité différente, nous aimons la vie et nos occasions de faire partie du monde et de l’explorer. Nous nous efforçons de rester positifs dans un monde rempli de négativité. Nous préférons voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide.

Pourquoi suis-je mormon(e) ?

Je n’ai pas été en mise contact directement avec l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, mais ma sœur oui. Elle admirait Donny Osmond ! Elle a été la première à s’intéresser à la religion mormone, j’ai simplement suivi. Mes parents n’étaient pas contre que nous nous intéressions à une nouvelle religion. Nous avons été élevées dans la foi catholique, nous allions à l’église le dimanche, et c’est tout. Les missionnaires sont venus chez nous plusieurs semaines pour nous instruire. Nous avons fini par être baptisées. Nous faisions partie d’une petite branche. Les membres étaient accueillants, c’était le début de ma vie dans l’Église. Me joindre à l’Église dans mon adolescence ne m’a pas permis de prendre part à l’excellent programme pour les jeunes. Je recommande à tous les jeunes d'y participer. Je suis membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. C’est un mode de vie, pas une simple religion du dimanche. Chaque aspect de ma vie est lié à ma croyance. Être membre n’a pas toujours été facile. Dans les années soixante-dix, on me demandait tout le temps pourquoi je voulais appartenir à une religion qui croyait que les noirs n’étaient pas égaux aux blancs. Je n’arrivais pas à expliquer pourquoi. Je lisais la Bible et le Livre de Mormon, et je croyais en ce qui y était dit. Chacun doit trouver personnellement ce qu’il pense de l’Église. Je ne dois pas imposer mes croyances aux autres. J’essaie de vivre selon mes croyances. Un jour, une amie m’a appelée. Elle regardait à la télévision une biographie de Gladys Knight. Elle m’a appelée parce qu’elle se souvenait que j’étais mormone et elle voulait prendre contact avec l’Église. Je suis très reconnaissante qu’elle ait été assez à l’aise pour m’appeler et d’avoir pu lui donner les renseignements dont elle avait besoin pour prendre contact avec les missionnaires. Cela me fait penser, combien de personnes me regardent ? Suis-je jugée ? Je mets au défi quiconque lit ceci de saisir l’occasion de découvrir par soi-même l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.

Histoires personnelles

Qu’est-ce qui a favorisé une plus grande harmonie dans votre foyer ?

L’harmonie au foyer est importante pour mon mari et moi, parce que nous n’avons pas les mêmes croyances religieuses. Mais nous aimons tous les deux la Bible, qui est le fondement de nos deux croyances. Nous avons un respect mutuel des choix de culte de l’autre, mais gardons de fermes convictions sur nos croyances religieuses personnelles.

Comment je vis ma foi

J’aime les gens, particulièrement les jeunes d’aujourd’hui. Ils sont exigeants, curieux et n’ont pas peur de remettre en question ce que les adultes disent s’ils ne sont pas d’accord. J’aime les jeunes parce qu’ils m’aident à devenir meilleure. Ils me font réfléchir à ce que je dis, pense et fais. J’ai un appel dans l’Église dans lequel je travaille auprès des jeunes. Je travaille actuellement dans le programme des Jeunes Filles (un groupe de jeunes). C’est merveilleux de voir de jeunes filles devenir jeunes femmes. C’est si agréable d’écouter et d’être incluse dans leurs conversations quand elles parlent des changements physiques, sociaux et spirituels de leur vie. Le programme des jeunes les fait s’impliquer dans des projets de services. Elles entretiennent le jardin de personnes âgées, nettoient les maisons, ramassent les détritus de la ville, gardent des enfants, font des biscuits et aident partout où elles le peuvent. Cela ne se passe pas toujours bien, de nombreuses fois elles ne veulent pas s’impliquer. Mais après beaucoup de persuasion amicale, elles participent. La satisfaction personnelle qu’elles expriment à la fin du projet fait chaud au cœur. Beaucoup des jeunes que je rencontre au commissariat montrent une image de jeunes confiants, prêts à la confrontation et débrouillards. Quand ils sont seuls avec moi, je me rends compte que beaucoup de ces jeunes ont besoin de plus que de conseils juridiques, ils ont besoin d’être aimés. Beaucoup de jeunes me complimentent indirectement en demandant à faire partie de ma famille. Je leur explique que je suis stricte et que j’ai des principes que j’essaie d’appliquer à ma vie. Beaucoup retirent leur demande de rejoindre ma famille, d’autres expriment le désir de faire partie de ma vie. Ils ont besoin d’être aimés inconditionnellement. J’aime ma vie. Tout n’est pas facile. J’ai beaucoup d’épreuves mais tout cela est nécessaire pour me permettre de devenir meilleure. J’essaie de traiter les autres de la façon dont j’aimerais être traitée. Je recherche le positif chez toutes les personnes que je rencontre et dans beaucoup des situations que je vis.