mormon.org Monde entier

Bonjour, je m’appelle Irene

  • Irene Monterroso
  • Irene Monterroso
  • Irene Monterroso
  • Irene Monterroso
  • Irene Monterroso
  • Irene Monterroso
  • Irene Monterroso
  • Irene Monterroso

À propos de moi

Je suis une épouse et une mère. De tous mes rôles dans ma vie, ce sont pour moi les plus importants. J’aime passer du temps avec ma famille, mes frères et sœurs et mes parents, faire des activités familiales ensemble, et être à la maison. J’aime savoir que ma maison est un foyer où je peux sentir ressentir l’amour de mon prochain et de mon Père céleste. La musique est aussi une part importante de ma vie. Pour moi ce n’est pas qu’une profession, c’est quelque chose que j’aime faire. Je me sens très bénie de pouvoir travailler grâce à quelque chose qui m’apporte une telle satisfaction. Chaque jour je répète de très belles musiques avec l’orchestre symphonique national. Je me sens proche d’un monde bien plus grand, rempli d’émotions, d’histoires du passé et de personnes qui vivent aujourd’hui et qui ont vécu il y a longtemps. Maintenant que je suis enceinte, je peux le partager avec mon bébé ! Je suis très reconnaissante d’avoir un mari qui me soutient dans tous les aspects de ma vie. Je me sens aussi heureuse pour cette petite fille spéciale que Dieu nous a envoyée. J’aime apprendre avec elle, faire des activités, lui enseigner le violon et l’emmener à ses leçons de piano. Avec une fille aussi hyperactive, je suppose qu’il ne me reste plus qu’à la suivre dans son rythme énergique ! Comme je vis dans un pays avec de si beaux paysages, je me sens très proche de la nature et je la respecte. J’occupe le reste de ma vie à lire, à visiter de beaux endroits de mon pays, à faire de l’exercice et à méditer (pendant les quelques minutes qu’il me reste de ma vie plutôt chargée).

Pourquoi suis-je mormon(e) ?

Mes croyances et ma vie dans l’Église sont très importantes pour moi. Maintenant que j’ai ma propre famille dont je suis responsable, j’attache beaucoup plus d’importance à la connaissance que j’ai de ma vie ici-bas, de celle que j’avais avant et de celle que j’aurai. En ce sens, avoir de plus grandes perspectives du but de ma vie m’aide à aller de l’avant avec des priorités bien définies. Cela me remplit de joie de savoir que ma famille, comme toutes les familles, a le potentiel de devenir éternelle et de vivre avec notre Père céleste pour toujours. Et cela en fait la chose la plus importante dans ma vie. Si ma famille ne peut pas être avec moi pour l’éternité, rien d’autre ne compte : ni la célébrité, ni l’argent, ni même le succès professionnel. Pendant notre vie, nous devons concentrer nos efforts à faire grandir notre amour pour autrui. Y a-t-il une meilleure façon de le faire qu’en commençant avec les personnes les plus proches de nous ? Savoir ce que notre Père céleste a fait pour nous en nous montrant son grand amour, grâce à son Fils Jésus-Christ, me remplit d’humilité et de gratitude. C’est un cadeau que je ne peux rembourser. Je peux cependant, chercher à mener une vie qui soit digne de lui. J’aime avoir son Évangile dans ma vie et tout ce que je peux apprendre chaque jour. Cela me réconforte de savoir que je suis un enfant de Dieu et que je peux écouter ses sages conseils pour guider ma vie et celle de ma famille au cours de cette expérience terrestre. Je me sens bénie de savoir que je peux communiquer avec notre Père grâce à la prière. Je suis reconnaissante que Jésus-Christ soit mon ami, même si c’est toujours moi qui l’oublie ou qui m’éloigne de lui. Je sais qu’il est patient avec moi et qu’il m’attend pour que nous puissions continuer ensemble. Je suis reconnaissante qu’il me laisse marcher à ses côtés et qu’il me porte souvent dans ses bras.

Comment je vis ma foi

Le dimanche à l’Église, je suis instructrice à la garderie. La garderie est une classe pour les enfants de dix-huit mois à trois ans. Ma fille en fait partie. Nous avons des leçons spéciales pour les tout-petits. Ils écoutent attentivement, comme s’ils se souvenaient de quelque chose qu’ils ont connu au ciel il n’y a pas si longtemps. J’apprécie aussi beaucoup rendre visite à d’autres femmes que nous appelons sœurs dans l’Église. C’est merveilleux d'appartenir à un groupe de l'Église avec des femmes étonnantes et de pouvoir apprendre les unes des autres. Nous recevons et apportons du réconfort. J’aime aller aux activités de l’Église pendant la semaine. D'y aller en famille me rappelle l’époque où petite fille j’y allais avec mes parents et mes frères et sœurs. C’étaient des moments très heureux. Nous allons aussi au temple, qui est différent de l’église. Au temple, nous avons fait des promesses personnelles et sacrées avec Dieu. Je ressens beaucoup de paix dans cet endroit sacré. J’y arrive avec beaucoup de soucis et j’en repars réconfortée. Par-dessus tout, je me souviens toujours de qui je suis, et je prie pour que l'Esprit guide ma vie et celle de ma famille. J’ai de précieux souvenirs du temps où j’aidais au temple avant d'avoir mes enfants. Dernièrement, mes connaissances musicales m’ont permis d’apporter ma contribution à l’Église. J’ai joué des cantiques pendant les réunions du dimanche avec ma sœur qui joue de la clarinette. J’ai aussi dirigé un chœur composé de frères et de sœurs dévoués. Notre chœur n’est pas composé de chanteurs professionnels, et je ne suis pas non plus une directrice de chœur professionnelle. Je joue très bien de l’alto mais diriger est une discipline totalement différente ! C’est un chœur rempli de personnes admirables qui désirent s'investir et louer le Seigneur. Nous avons travaillé très dur, et je suis toujours impressionnée par la performance de notre chœur lorsque nous chantons pendant les réunions de l’église. C’est comme si de son souffle le Seigneur embellissait chaque son. Étant musicienne professionnelle, il y a des fois où cela me dépasse. En tant qu’enfant de Dieu, je sais que cela fait partie des petits miracles de notre vie.