mormon.org Monde entier

Bonjour, je m’appelle Devin

  • Devin Gales
  • Devin Gales
  • Devin Gales
  • Devin Gales
  • Devin Gales
  • Devin Gales
  • Devin Gales
  • Devin Gales

À propos de moi

Je suis membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers jours depuis maintenant quatre ans. Aujourd’hui je vis avec ma belle épouse et trois des meilleurs enfants qu’un père pourrait avoir sur cette terre, une fille de 19 ans, une de 12 ans et un garçon de 2 ans. Je travaille dans une brigade de pompiers qui est l’une des plus grandes et des plus sollicitées des États-Unis, j’en suis un des porte-paroles et je suis aussi pompier ambulancier. J’ai le privilège de travailler au poste de commandement pour les relations avec les médias et le public, je suis un des responsables de la communication publique de la brigade. Je travaille maintenant en étroite collaboration avec des représentants de la télévision, des médias, des nouvelles à la radio et des professionnels de l’industrie du spectacle, je donne aux citoyens des États-Unis une connaissance pratique de la sécurité et des services de la ville de Los Angeles. Dans ce nouveau rôle, vous me trouverez travaillant dans une équipe hétéroclite de pompiers professionnels qui aident les habitants de Los Angeles à se sentir davantage en sécurité et protégés simplement par le son d’une voix.

Pourquoi suis-je mormon(e) ?

Oh là là ! Par quoi dois-je commencer ? Mon histoire débute juste avant l’été 2003 au cours duquel j’ai rencontré ma femme, qui était née dans l’Église. Nous nous sommes rencontrés lors d’un rendez-vous arrangé par d’autres, aucun de nous deux n’était ravi d’y aller. De nos jours, la plupart des gens parlent de choses superficielles la première fois qu’ils se rencontrent, et de manière inattendue nous avons parlé longuement et précisément de nos deux religions. Nous étions tous les deux non pratiquants, mais nous nous sommes vite rendus compte que c’était inhabituel de se sentir aussi à l’aise en parlant de nos religions si tôt dans une relation. Nul besoin d’ajouter que nous nous sommes beaucoup plus et que nous avons décidé de continuer à sortir ensemble. Ce n’est que lorsque les choses sont devenues sérieuses que nous nous sommes sentis un peu mal à l’aise. Nous avons bientôt abordé le sujet du mariage et discuté de l’importance que revêtait pour elle le mariage au temple. En plus de ce que je savais déjà, j’ai commencé, discrètement, à poser des questions sur l’Église à des collègues de travail qui étaient membres. Quand ils m’ont expliqué ce que signifiait le fait d’aller au temple, j’ai su que je devais avoir avec elle une discussion approfondie sur ce qu’on attendait l’un de l’autre. Nous avons rapidement décidé de nous rendre dans nos églises respectives pour mieux nous connaître. Je me souviens avoir pensé que nos religions avaient beaucoup de points communs. Avec le temps, je me suis senti obligé de lui expliquer qu’en aucun cas je ne deviendrai saint des derniers jours et que par conséquent je ne me marierai jamais au temple. Après tout, j’avais deux petites filles que j’élevais comme des témoins de Jéhovah et nos croyances étaient fortes. Nous avons décidé plus tard que nous nous aimions suffisamment pour pallier à nos différences. Malgré tout, j’ai quand même demandé sa main à ses parents. Après avoir exprimé quelques inquiétudes, ils m’ont répondu : « Eh bien, on verra jusqu’où tout cela vous mènera. » Elle a bien sûr dit oui ! ! ! Plus la date du mariage approchait, plus la tension augmentait. J’ai fini par remettre en question notre relation. Je me souviens avoir prié Dieu, qui était à l’époque pour moi Jéhovah, et lui avoir demandé si ce que je faisais était bien. Je me souviens aussi de la clarté de mes sentiments « OUI ». Comme dans toute relation, les difficultés ont augmenté. Nous avons atteint un moment charnière de notre mariage où nous avons décidé que ça ne marcherait peut-être pas et cela nous a anéantis. Au moment même où les choses ne pouvaient pas être pires, elle m’a demandé de retourner à l’église avec elle, j’ai refusé. Plus tard, elle m’a demandé si j’étais d’accord pour assister à des leçons avec les missionnaires tirées du Livre de Mormon. J’ai accepté d’être là pour la soutenir, elle et notre mariage. Les leçons étaient destinées à ma femme, mais de manière surprenante, c’est moi qui aie commencé à poser des questions. En tant que témoin de Jéhovah, j’avais déjà eu des discussions au sujet du Livre de Mormon avec les missionnaires, mais je me suis rendu compte que je ne connaissais pas la moitié de ce que je pensais connaître au sujet des saints des derniers jours. Je n’ai pas tardé à devenir l’objet de ces leçons, à la place de ma femme. En étudiant les Écritures, je me souviens m’être demandé pourquoi Dieu se servait d’hommes si jeunes, et qui ne semblaient pas beaucoup connaître la Bible, pour parler aux gens qu’ils rencontraient. C’est alors que j’ai pensé au roi Salomon, qui était jeune mais tellement rempli de sagesse. J’ai décidé de suivre le conseil d’Elder Woods et d’Elder Williams, c’est-à-dire de lire le Livre de Mormon et de demander à Dieu s’il est vrai. Quand je suis arrivé à Moroni 10:3-7 qui explique le pouvoir du Saint-Esprit, j’ai été abasourdi, c’est lui qui témoigne de la vérité de toutes choses. De nombreuses Écritures me sont venues à l’esprit en abondance. J’étais émerveillé par ce que je ressentais après avoir lu chaque jour le Livre de Mormon, et je ne pouvais ni l’expliquer ni le nier. Un jour au cours d’une leçon, j’ai arrêté les missionnaires pour leur dire que je croyais que ce que j’avais lu était vrai. J’ai ajouté que j’avais l’impression que mon cœur allait exploser. Ils m’ont tous les deux regardé avec étonnement puis ils m’ont demandé de lire Alma 32:27-28. La semence de la vérité était en train d’être plantée dans mon cœur, donnant de l’essor à mes facultés, et je ressentais des mouvements de gonflement dans mon sein, je commençais à dire que c’était une bonne semence, et Oui ! ! ! elle m’était délicieuse… cela doit venir de DIEU ! ! ! Il est à noter que lorsqu’ils me demandèrent si je voulais être baptisé, à ma grande surprise, j’ai répondu oui. Cela voulait dire quitter tout ce que j’avais connu, la religion que j’avais toujours pensé être la vraie, et perdre la plupart des membres de ma famille et mes amis à cause de cette décision. Comme vous pouvez l’imaginer, ma femme a été abasourdie ! Tout allait bien jusqu’à ce que vienne le moment d’informer mes amis et ma famille de ma décision d’être baptisé dans une autre Église. En bref, toute ma famille, à l’exception d’une de mes sœurs, et la majorité de mes amis décidèrent de ne plus rien avoir à faire avec moi. Malgré cela, je pensais encore que c’était ce que le Seigneur m’avait appelé à faire. Suite à une telle perte, j’étais anéanti et je ne pouvais pas choisir une date de baptême, alors les missionnaires ont décidé pour moi. Encore une fois à ma grande surprise, ils ont choisi le 22 avril 2006. Cette date revêt une grande signification pour moi, le chiffre 22 est mon chiffre préféré. C’est le numéro de tous les sports auxquels j’ai participé. C’est le jour où j’ai demandé à ma femme de m’épouser. Il se trouve que 2Néphi 22:2 est aussi un de mes chapitres préférés du Livre de Mormon « Voici, Dieu est ma délivrance, je serai plein de confiance, et je ne craindrai rien ; car le Seigneur, le Seigneur est ma force et le sujet de mes louanges ; c’est lui qui m’a sauvé ». J’ai été baptisé le 22 avril 2006. Mes deux filles, qui avaient 8 ans et 14 ans à l’époque, ont commencé à suivre les leçons et elles ont été baptisées en novembre 2006. Cela a été merveilleux de les baptiser et de les confirmer membres de l’Église. Deux années ont passé et ma mère, qui au début n’avait pas accepté ma décision de devenir membre ou de me marier, est maintenant membre de l’Église elle aussi. J’ai eu aussi le privilège de la baptiser et de la confirmer. Un de mes chants favoris de l’Église s’intitule « Merveilleux l’amour » que le Seigneur nous a donné à tous ! C’est exactement ce que je ressens chaque jour dans cette Évangile, de l’ÉMERVEILLEMENT ! ! !

Histoires personnelles

Veuillez parler de vos sentiments/de votre témoignage sur Joseph Smith.

Je sais que j’ai été guidé vers cette Église non par le bras de la chair mais par le Saint-Esprit, je sais que mon Père céleste m’a appelé à l’œuvre. Je me rends compte que toutes mes difficultés passées m’ont conduit là où je suis actuellement et qu’il me reste du chemin à parcourir. J’ai un témoignage plus grand du Père et du Fils, sans comparaison avec celui que j’ai jamais pu avoir auparavant. Je sais et je peux témoigner du pouvoir du Livre de Mormon, c'est la parole de Dieu, tout comme les Saintes Écritures. Les deux réunis, nous avons le moyen de nous rapprocher de notre Père céleste, et il attend de nous que nous le fassions. Je témoigne que la lecture du Livre de Mormon ouvre les écluses des cieux à quiconque recherche réellement les choses cachées aux yeux naturels. Je témoigne que grâce à Joseph Smith, le prophète, le Seigneur a rétabli l’Évangile qui a été retiré de la terre il y a si longtemps. Je peux dire en toute sincérité que le Seigneur m’a donné le meilleur des conjoints possibles bien au-delà de ce que j’aurai pu souhaiter. Je témoigne que les temples qui se trouvent dans de nombreux pays sont les maisons de Dieu sur la terre. On n’y trouve pas des trésors terrestres mais des symboles précieux de l’esprit et de la vérité. Je témoigne que le pouvoir de sceller les familles pour le temps et l’éternité est bien réel. Je témoigne que la famille est et sera toujours au centre du plan du Créateur pour toutes ses créations jusqu’au salut de toute l’humanité. Je témoigne que grâce au pouvoir de la prêtrise, toutes choses sont et seront, aussi bien dans les cieux que sur la terre. Je témoigne que Thomas S. Monson est notre prophète actuel : il est le prophète, le voyant et le révélateur pour le monde. J’ai un témoignage solennel et profond des merveilles de ces derniers jours et des miracles qui nous entourent chaque jour, de l’air que nous respirons aux premiers pas que nous faisons lorsque nous sortons du lit à chaque levée du soleil. Je prie pour que nous mettions tous de côté les aspirations naturelles de notre cœur et que nous allions au Christ qui rendra toutes choses nouvelles, j’en témoigne. AU NOM SACRÉ DE NOTRE SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST… AMEN

Comment je vis ma foi

Je vis ma religion, et j’ai l’intention d’être le meilleur mari, père, fils, frère, ami et serviteur du Seigneur. J’aime beaucoup cet Évangile. Quand on se rend compte que le Livre de Mormon est vrai, c’est comme si on perdait ses clés dans la maison et qu’on les cherchait frénétiquement. On cherche partout sans résultat. Puis tout à coup on s’assied calmement et bingo ! « Les voilà », sous vos yeux. Elles étaient tout le temps devant vos yeux, mais vous ne les voyiez pas parce que vous aviez l’esprit ailleurs. Je vis maintenant avec la foi que de toute façon les choses s’arrangeront, et je vis chaque jour en ne me reposant pas sur ma propre compréhension des choses mais sur la vision que Dieu en a. Je le reconnais dans ses voies et je le laisse pleinement aplanir mes sentiers. (Proverbes 3:5) je m’efforce de reconnaître sa main céleste dans tous les aspects de ma vie.