mormon.org Monde entier

Jésus-Christ

Jésus-Christ, notre Sauveur

Jésus-Christ est le Sauveur du monde et le Fils de Dieu. Il est notre Rédempteur. La Bible nous enseigne ce qui suit : la mère de Jésus-Christ était Marie, son père terrestre était Joseph, il naquit à Bethléhem, il grandit à Nazareth et travailla avec Joseph comme charpentier. À l’âge de trente ans, il commença son ministère qui allait durer trois ans; au cours de ce ministère, il instruisit, bénit et guérit les habitants de la Terre Sainte. Il organisa aussi son Église et donna à ses apôtres « pouvoir et autorité » (Luc 9:1 , traduction littérale de la version du roi Jacques, N.d.T.) afin qu’ils l’aident dans son œuvre.

Quel est le sens de ce que nous affirmons, à savoir qu’il est le Sauveur du monde et le Rédempteur ? Notre façon même de désigner Jésus-Christ indique qu’il est le seul chemin par lequel nous pouvons retourner vivre avec notre Père céleste. Jésus a souffert et a été crucifié pour les péchés du monde, offrant ainsi à chaque enfant de Dieu le don du repentir et du pardon. On ne peut être sauvé que par sa miséricorde et par sa grâce. Sa résurrection, qui eut lieu par la suite, a préparé la voie pour que chaque personne puisse également surmonter la mort physique. Ces événements constituent l’Expiation. En résumé, Jésus-Christ nous sauve du péché et de la mort. En cela, il est notre Sauveur et notre Rédempteur au sens le plus littéral. Jésus-Christ reviendra un jour régner pendant mille ans sur la terre pacifiée. Jésus-Christ est le Fils de Dieu et il sera notre Seigneur à jamais.

Ce que Jésus-Christ signifie pour nous

Dieu est notre Père céleste et, comme tout parent, il veut que nous, ses enfants, soyons heureux. Dans les Écritures, il enseigne : « Car voici mon œuvre et ma gloire : réaliser l’immortalité et la vie éternelle de l’homme » (Moïse 1:39). La vie éternelle signifie vivre dans les cieux en sa présence, avec notre famille, à tout jamais. Dieu nous a donné des commandements qui nous enseignent ce qui est bien et ce qui est mal et qui nous indiquent la route à suivre pour obtenir le plus grand bonheur dans cette vie. Jésus-Christ a enseigné : « Si vous m’aimez, gardez mes commandements » (Jean 14:15). Mais les Écritures nous apprennent aussi que « rien d’impur ne peut demeurer auprès de Dieu » (1 Néphi 10:21). Bien que nous nous efforcions de vivre du mieux possible, nous péchons tous. Comment pouvons-nous vivre dans le royaume parfait de Dieu si nous sommes imparfaits ?

Dieu a envoyé Jésus-Christ pour que nous puissions surmonter nos péchés et nos imperfections. « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3:16).

Jésus-Christ a souffert pour nous

Avant même la création du monde, Dieu avait préparé un plan qui nous permet d’apprendre et de progresser pendant cette vie. Jésus-Christ est au cœur de ce plan. Sa mission ne consistait pas seulement à nous enseigner la nature de Dieu le Père et la façon dont nous devons vivre, mais aussi à offrir un moyen par lequel nos péchés peuvent nous être pardonnés. Pécher est plus grave que commettre une simple erreur. Quand nous péchons, nous désobéissons aux commandements de Dieu ou nous n’agissons pas bien, en dépit de notre connaissance de la vérité (Jacques 4:17).

Avant d’être crucifié, Jésus a prié Dieu en notre faveur dans le jardin de Gethsémané. Les souffrances du Christ pour nos péchés, à Gethsémané et sur la croix du Calvaire, s’appellent l’Expiation. Il a souffert pour nous afin que nous puissions être purifiés et retourner vivre avec notre Père céleste. L’Évangile de Jésus-Christ est la « bonne nouvelle » du sacrifice du Christ accompli pour chacun de nous, nous offrant ainsi un chemin pour revenir au Père. « C’est pourquoi il est très important de faire connaître ces choses aux habitants de la terre, afin qu’ils sachent qu’il n’y a aucune chair qui puisse demeurer en la présence de Dieu, si ce n’est par les mérites, et la miséricorde, et la grâce du saint Messie » (2 Néphi 2:8).

La foi en Jésus-Christ

La foi en Jésus-Christ nous conduit à faire de bonnes œuvres. La Bible enseigne : « La foi sans les œuvres est morte » (Jacques 2:26). Cela ne signifie pas que nous pouvons être sauvés par nos bonnes œuvres, car aucune quantité de bonnes œuvres ne peut purifier notre âme, même d’une ombre de péché, sans le pouvoir du sacrifice du Christ. Mais les personnes qui ont une foi sincère en Christ voudront le suivre et faire des œuvres semblables aux siennes, par exemple : aider les pauvres et les nécessiteux, prendre soin des malades, rendre visite aux personnes seules et faire preuve de bonne volonté et d’amour envers tout le monde.

Si nous suivons son exemple et vivons selon ses paroles, notre foi grandira jusqu’à devenir un moteur d’action dans notre vie, nous aidant ainsi à nous repentir de nos péchés et à surmonter nos difficultés. La foi en Jésus-Christ n’est pas une simple déclaration de croyance, c’est une source de pouvoir qui peut être renouvelée chaque jour par l’étude de ses paroles, la prière et des efforts plus assidus pour suivre son exemple.

Le repentir

Quand nous avons foi en Jésus-Christ, nous voulons vivre en justice. Lorsque nous péchons et cherchons à nous repentir, nous ressentons un chagrin profond et sincère pour ce que nous avons fait de mal. Quand il a créé la terre, Dieu savait que nous ne serions pas parfaits, c’est pourquoi il nous a donné un moyen de surmonter nos péchés. La capacité de se repentir est vraiment l’une de nos plus grandes bénédictions.

Pour nous repentir, nous devons reconnaître et regretter ce que nous avons fait de mal, faire tout ce qui est possible pour réparer les dommages causés et délaisser notre attitude pécheresse. Le repentir peut être difficile et demande beaucoup d’honnêteté, mais la joie et la liberté que nous ressentons quand nous nous détournons de nos péchés valent bien cet effort. Parce que le Christ a souffert pour nos péchés, ils peuvent nous être pardonnés quand nous nous repentons. C’est la raison pour laquelle l’Expiation est si importante pour chacun d’entre nous.

Nous croyons que l’expiation du Christ nous donne la capacité de nous repentir et d’être purifiés de nos péchés. Dire que nous devons nous repentir de nos péchés peut ressembler à une punition, mais la vraie punition est la culpabilité, le chagrin et la déception que nous ressentons quand nous péchons. Le repentir est donc le contraire de la punition parce qu’il nous permet de nous purifier aux yeux de Dieu et qu’il supprime les sentiments de culpabilité qui découlent inévitablement de nos mauvais choix.

Le baptême

Le baptême est une promesse ou une alliance que nous faisons de suivre Jésus-Christ toute notre vie. Quand nous faisons croître notre foi en lui et que nous nous repentons de nos péchés, une personne ayant l’autorité de Dieu pour baptiser nous immerge dans l’eau et nous en fait ressortir. Cette ordonnance, ou cérémonie, suggère l’ensevelissement et la renaissance, symbolisant ainsi la fin de notre ancienne vie et le commencement de notre nouvelle vie de disciple de Jésus-Christ.

Quand nous nous faisons baptiser, nous prenons sur nous le nom du Christ. En tant que chrétiens, nous nous efforçons de le suivre dans tous les aspects de notre vie. Jésus s’est fait baptiser quand il était sur la terre. Il nous a demandé de suivre son exemple et de nous faire baptiser (voir 2 Néphi 31:12). Il a promis que, si nous suivons son exemple et respectons les promesses que nous faisons au moment de notre baptême, son Esprit nous guidera tout au long de notre vie. Parce que notre Père céleste est un Dieu juste et aimant, tout le monde aura la possibilité d’accepter Jésus-Christ par le baptême, si ce n’est pas dans cette vie, ce sera dans la suivante.

Après le baptême de Jésus, une voix venant des cieux dit : « Tu es mon Fils bien-aimé, en toi j’ai mis toute mon affection » (Marc 1:11). Nous croyons que Dieu éprouve autant de joie lorsque chacun de nous choisit de suivre son Fils et de se faire baptiser. Il voit tout ce que nous faisons, il nous connaît par notre nom et il veut que nous devenions purs afin de pouvoir retourner en sa présence.

Le don du Saint-Esprit

Quand Jésus était sur la terre, il a dit à un homme nommé Nicodème : « Si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu » (Jean 3:5). Après être « [nés] d’eau » ou baptisés, nous pouvons être « [nés]… d’Esprit » en recevant le don du Saint-Esprit. Une personne ayant l’autorité de Dieu pose les mains sur notre tête et nous confère le don du Saint-Esprit (Actes 8:17). On appelle cette cérémonie la confirmation. Le Saint-Esprit est un esprit. Il est le troisième membre de la Divinité, avec Dieu le Père et Jésus-Christ. Quand nous recevons le don du Saint-Esprit et avançons humblement devant Dieu, il peut rester toujours avec nous. Nous appelons cela un don parce que Dieu nous donne le Saint-Esprit pour nous guider quand nous avons des décisions difficiles à prendre, pour nous consoler quand nous sommes tristes, pour influencer notre esprit et nos sentiments et pour nous aider à reconnaître la vérité. Par cette aide divine Dieu nous rappelle qu’il aime chacun de nous et qu’il veut nous aider à traverser les difficultés de la vie.

Adopter constamment un comportement chrétien

La relation avec Jésus-Christ est semblable à toute autre relation : elle peut commencer à s’affaiblir si nous perdons le contact. Avoir une foi en Christ suffisamment forte pour se repentir, se faire baptiser et recevoir le Saint-Esprit demande des efforts, mais nous devons faire tout notre possible pour suivre le Christ afin de recevoir toutes les bénédictions que Dieu veut nous donner.

La clé est de considérer l’Évangile de Jésus-Christ comme un mode de vie et non pas comme une liste de tâches à remplir. Nous pouvons développer notre foi en Christ jour après jour en lisant ses paroles dans les Écritures et en priant notre Père céleste. Lorsque nous péchons, nous pouvons nous repentir d’un cœur humble, parce que l’expiation de Jésus-Christ ne cesse jamais d’opérer. Nous pouvons nous souvenir des promesses et des bénédictions du baptême en prenant la Sainte-Cène chaque dimanche à l’église. Nous pouvons toujours nous fier au réconfort et aux conseils donnés par le Saint-Esprit puisque celui-ci nous conduit à Dieu.

Parfois, alors même que nous faisons de notre mieux pour suivre l’exemple de Jésus-Christ, nous rencontrons des obstacles qui peuvent générer la frustration, la déception et même le désespoir. Beaucoup des choses qui nous accablent dans la vie ne résultent pas du péché. Par exemple, la mort ou la maladie d’êtres chers, le stress au travail ou la difficulté d’élever une famille peuvent générer des difficultés et du chagrin. Jésus a dit : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos » (Matthieu 11:28). Dès que nous serons disposés à nous tourner vers lui, nous sentirons son amour. Avoir continuellement un esprit chrétien présente un autre avantage : plus nous nous approcherons de Jésus-Christ, plus nous nous rendrons compte que Dieu connaît nos joies et nos peines. Nous pouvons être réconforté à l’idée que Dieu a un plan du bonheur pour nous. Avec l’aide du Christ, nous pouvons suivre ce plan et retourner vivre avec notre Père céleste. Nous avons alors une perspective plus large et nous affrontons plus aisément les difficultés de la vie.