mormon.org Monde entier

Apprendre tout au long de la vie

Accumuler des connaissances

Parmi les choses que nous possédons, combien sont garanties à vie ? Peut-être un bel ensemble de couteaux, une table de cuisine ou une trousse à outils, avec un peu de chance. Parmi tous nos biens, lesquels ont une garantie éternelle ? Joseph Smith a enseigné : « Quel que soit le degré d’intelligence que nous atteignions dans cette vie, il se lèvera avec nous dans la résurrection », ce qui veut dire que nous ne perdrons pas les choses que nous apprenons maintenant, mais qu’elles nous profiteront, même après la fin de notre vie terrestre (Doctrine et Alliances 130:18). Dieu attend de nous que nous acquérions autant de connaissances que nous le pouvons, à l’école, au travail et par nous-mêmes. Cela nous aidera à traverser les difficultés de la vie, nous rapprochera de lui et nous préparera à la vie à venir.

Importance de l’instruction profane et spirituelle

Imaginez à quel point une musicienne manquerait d’équilibre si elle n’étudiait qu’un seul type de musique. Nous progressons et nous nous développons plus rapidement quand nous équilibrons notre étude spirituelle avec l’instruction et le travail rigoureux, comme Jésus-Christ l’a fait quand il est allé dans le monde, observant la nature et apprenant le métier de charpentier. Nous ferions bien de suivre son exemple en « [croissant] en sagesse, en stature, et en grâce, devant Dieu et devant les hommes » (Luc 2:52).

On incite les membres de l’Église à s’instruire dans le domaine profane aussi bien que dans le domaine spirituel. On pourrait dire que les connaissances profanes sont toutes les choses que nous apprenons à l’école : les mathématiques, les sciences, l’histoire, la littérature, les langues, la musique, etc. La connaissance spirituelle, c’est ce qu’on apprend par l’étude des Écritures, par la prière et par l’assistance aux réunions de l’Église : le plan du bonheur de notre Père céleste, l’Évangile de Jésus-Christ et la façon d’édifier notre foi. Ces deux types de connaissances nous aident à gérer nos difficultés personnelles de façon équilibrée.

Nous venons sur la terre conformément au plan de Dieu, afin de pouvoir apprendre et vivre toutes les choses merveilleuses et difficiles que le monde doit nous enseigner et nous devons être de bons élèves pour tirer le meilleur parti du temps que nous passons ici-bas.

La connaissance profane et la connaissance spirituelle se complètent. Parce que Dieu a créé la terre et tout ce qui s’y trouve, étudier la géologie, la physique et la biologie nous permet d’en apprendre davantage sur la grandeur de notre Créateur. Les auteurs et les poètes peuvent écrire sous l’inspiration céleste, c’est pourquoi la lecture de leurs œuvres peut nous renseigner sur la nature de notre âme et sur ce que signifie être humain. Parfois, écouter un morceau de musique peut nous aider à ressentir l’amour de Dieu. Le dialogue profite aussi bien à la connaissance profane qu’à la connaissance spirituelle. Toutes deux demandent de l’observation, du travail et de la mise en pratique. Ainsi, même si nous pensons parfois que le profane et le spirituel sont opposés ou même contradictoires, la véritable connaissance de Dieu et du monde qu’il a créé nous prouve que la compréhension de l’un aide à saisir l’autre.

Instruction et alphabétisation

L’alphabétisation est fondamentale à la compréhension des choses de Dieu et à celles du monde. Nous devons connaître les vérités qui se trouvent dans les Écritures et dans d’autres bons livres, parce que plus notre instruction est grande, plus nous progressons vite aussi bien temporellement que spirituellement. Les centres d’alphabétisation constituent l’un des nombreux services offerts par l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ; elle met aussi à disposition des moyens financiers pour promouvoir d’autres actions internationales d’alphabétisation.

Une bonne instruction et la capacité de lire nous aident à acquérir la connaissance et la sagesse qui nous permettent de discerner la vérité de l’erreur et de faire de bons choix. L’instruction et l’alphabétisation sont aussi la clef de l’épanouissement personnel, de la préparation à un emploi convenable, de l’édification d’une famille forte, du service dans l’Église et d’une contribution significative à la société dans laquelle nous vivons. La capacité de lire et la possibilité d’aller à l’école nous aident à être de meilleurs citoyens, de meilleurs membres d’une famille, de meilleurs employés et de meilleurs enfants de Dieu. Dieter F. Uchtdorf, de la Première Présidence de l’Église, a dit : « Veuillez encourager les membres de votre famille… à apprendre et à être mieux instruits. Si l’instruction officielle n’est pas disponible, que cela ne vous empêche pas d’acquérir toute la connaissance possible. Dans de telles conditions, les meilleurs livres, d’une certaine façon, peuvent devenir votre ‘université’, une salle de classe toujours ouverte et qui accepte toutes les personnes qui s’y inscrivent. » Joseph Smith a enseigné : « Il est impossible à un homme d’être sauvé dans l’ignorance » (Doctrine et Alliances 131:6). Si nous accomplissons notre devoir et apprenons le plus de choses possibles, nous pourrons apporter notre contribution au monde qui nous entoure et mieux nous préparer à rencontrer notre Père céleste.

Fonds perpétuel d’études

En 2001, Gordon B. Hinckley, à l’époque prophète de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, a annoncé une « initiative audacieuse » destinée à aider les jeunes des pays en développement à acquérir l’instruction qu’ils ne pouvaient s’offrir seuls. Le Fonds perpétuel d’études (FPE) est un programme permettant aux mormons sans autres ressources financières d’emprunter de l’argent pour financer une formation professionnelle ou des études supérieures. Grâce à cette aide ils pourront trouver de bons emplois qui leur permettront de sortir de la pauvreté, eux et leur famille. Une fois qu’ils sont établis, ils remboursent leur emprunt au fonds, afin que d’autres étudiants puissent utiliser cet argent de la même façon. Le président Hinckley a dit : « L’instruction est la clé de l’accès aux possibilités. » Au cours des neuf années écoulées, quarante mille hommes et femmes dans quarante pays ont pu bénéficier de cette aide. Le programme est financé par les contributions des membres de l’Église et par d’autres personnes qui soutiennent sa mission.

Pour en savoir plus sur le Fonds perpétuel d’études

Séminaires et instituts de religion

Parce que nous croyons que l’apprentissage spirituel peut et doit se faire de concert avec l’apprentissage profane, l’Église a mis en place des séminaires et des instituts de religion dans cent quarante-deux pays, partout dans le monde.

Le séminaire est un endroit où des élèves membres et non-membres de l’Église, en âge de suivre des études secondaires, peuvent assister gratuitement à des cours de religion en semaine. La plupart d’entre eux se réunissent tôt le matin, avant le début de leurs cours. Les instituts de religion offrent des programmes semblables pour les étudiants de dix-huit à trente ans ; ces classes ont généralement lieu en parallèle avec les cours universitaires. Ces cours d’institut abordent une grande variété de sujets, dont les Écritures, le mariage éternel, la préparation à la mission, etc. L’an dernier, plus de sept cent mille étudiants se sont inscrits au séminaire et à l’institut.

De nos jours, les étudiants doivent travailler dur pour répondre aux exigences élevées qui sont celles des études, mais beaucoup d’entre eux considèrent qu’un cours de séminaire ou d’institut les aide à gérer le stress inhérent aux autres tâches scolaires. Nous croyons que lorsque nous appliquons à nos études la dimension spirituelle de la foi, même dans les choses temporelles, nous pouvons augmenter notre capacité intellectuelle. « Si vous avez l’œil fixé uniquement sur [la] gloire [de Dieu], votre corps tout entier sera rempli de lumière… et [comprendra] tout » (Doctrine et Alliances 88:67).