mormon.org Monde entier

L’aide humanitaire

Pourquoi nous aidons

Les gens aiment discourir sans fin sur leur besoin de se « trouver ». Cela signifie généralement qu’ils sont malheureux, qu’ils manquent d’objectifs et sont avant tout concentrés sur eux-mêmes. Chose intéressante, le Christ a dit que pour se trouver, il faut se perdre. « Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera » (Marc 8:35). Le fait de se perdre dans le service est une excellente façon de se trouver. Nous apprenons ainsi à faire ce que Jésus faisait. Il a enseigné que le premier commandement est d’aimer Dieu et le deuxième d’aimer notre prochain. Nous montrons notre amour pour Dieu en nous servant mutuellement. Et nous aimons les personnes que nous servons. Le service nous procure une joie que les intérêts égoïstes n’apporteront jamais. C’est vrai pour les grandes ou les petites choses, en public ou en privé, pour des amis ou pour des étrangers.

Même les petites choses que nous faisons, comme d’aider une personne à faire son jardin ou de tenir la porte à quelqu’un, peuvent faciliter la vie de ces personnes et nous rendre un peu plus heureux. Il n’y a pas besoin de chercher très loin pour trouver des occasions de donner un peu de notre temps et de notre énergie. Toute la beauté de ces actes volontaires inspirés par l’exemple du Christ naît du constat suivant : nous n’avons pas besoin d’évaluer qui, quand ou comment nous servons, nous devons simplement agir. Cela peut être planifié ou spontané, pour quelqu’un que nous connaissons ou pour un étranger. Le service chrétien ne recherche pas la reconnaissance, n’accepte pas de récompense et est motivé par l’amour.

Nous apportons notre aide de diverses façons

En plus des petits actes individuels de service, les mormons apportent une aide importante et organisée aux régions du monde qui sont dans le besoin. Depuis 1985, date à laquelle un suivi commença à être fait, l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a donné plus d’un milliard de dollars sous forme d’aide financière et matérielle à cent soixante-sept pays ayant besoin d’aide humanitaire. Elle a envoyé par voie aérienne des tentes, des bâches, des couches et d’autres fournitures aux régions du Chili touchées par le tremblement de terre de février 2010 et, en janvier 2010, suite au terrible tremblement de terre, deux avions ont transporté en Haïti plus de trente-six mille tonnes de nourriture et de produits de première nécessité. L’organisation de l’Église sur le plan local, national et international permet de coordonner rapidement les secours afin que la nourriture, les fournitures et les sauveteurs arrivent au moment où on en a le plus besoin.

L’Église ne fait aucune discrimination religieuse, ethniqueou nationale. Nous offrons l’espoir et la possibilité de vaincre la maladie, la pauvreté et le désespoir pour mener une vie normale. Porter les fardeaux les uns des autres et être les mains de Dieu sur la terre, cela fait partie intégrante de son plan. Le programme d’entraide de l’Église intervient aussi au niveau local pour porter secours aux personnes dans le besoin en apportant une aide temporaire sous forme de nourriture, de vêtements et de participation à la recherche d’emploi. S’ils le peuvent, les bénéficiaires ont la possibilité de travailler en échange de l’aide reçue.


La réaction aux situations d’urgence

Chaque année, des millions d’hommes, de femmes et d’enfants sont touchés par la guerre, les inondations, les tremblements de terre, les tornades, les ouragans et d’autres catastrophes. Dans ces situations désespérées, une intervention rapide est souvent une question de vie ou de mort.

Grâce à cette préparation, l’Église peut réagir immédiatement en période d’urgence. En plus de fournir du matériel, l’Église offre aussi une aide financière et le soutien de bénévoles.

Les soins de réanimation néonatale

Dix pour cent des nouveau-nés ont des difficultés respiratoires à la naissance et à ce titre, ils doivent être pris en charge. Il suffit d’une formation adéquate et d’un matériel élémentaire pour sauver un grand nombre de nouveau-nés de la mort, elle-même causée par des problèmes respiratoires. L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours travaille en collaboration avec des organismes nationaux et des ministères de la santé de nombreux pays du monde pour déterminer quelles sont les régions qui ont absolument besoin de cette formation à la réanimation néonatale. L’Église envoie ensuite des médecins et des infirmières bénévoles pour instruire le personnel en charge des accouchements dans ces régions. Ce personnel local peut ensuite former d’autres responsables. Jusqu’à présent, plus de quatre-vingt mille personnes en charge des accouchements ont été formées.

La rougeole

C’est en 2001 que l’Avant-garde de la lutte contre la rougeole, un partenariat comprenant la Croix Rouge américaine, l’Organisation mondiale de la santé des Nations Unies, l’UNICEF et les centres américains de contrôle et de prévention de la maladie, a été créée. Son but était de réduire de 90% le taux mondial de mortalité due à la rougeole d’ici l’année 2010, relativement à son chiffre total de 873 000 morts dans le monde en 1999. En 2003, l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours s’est jointe à l’Avant-garde de la lutte contre la rougeole et a engagé un million de dollars par an pour soutenir la campagne. L’Église a aussi participé aux efforts de mobilisation sociale qui sont essentiels au succès de chaque campagne. Un sonal accrocheur, composé par un jeune mormon au cours de la campagne contre la rougeole à Madagascar, campagne à laquelle l’Église participa, a été traduit en vingt-huit langues et chanté sur des dizaines de stations de radio pendant les campagnes suivantes. De 2004 à 2008, 59 596 membres de l’Église de trente-deux pays ont participé bénévolement à la prospection dans les quartiers et ont apporté leur aide aux postes de vaccination. En janvier 2007, le taux mondial de mortalité due à la rougeole avait diminué de 60%.

L’eau potable

Les efforts de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours pour apporter l’eau potable améliorent la santé de certaines collectivités qui ont désormais accès à des sources d’eau potable durables. Selon les situations et les besoins locaux, ces sources d’eau peuvent être des puits (ou des forages), des lieux de stockage et de distribution de l’eau et des méthodes de purification de l’eau. Depuis 2002, l’Église a aidé cinq millions de personnes dans plus de quatre mille cinq cents localités à avoir accès à des sources d’eau potable. Ces projets d’accès à l’eau potable sont viables à long terme parce que les collectivités sont impliquées dans leur planification et leur mise en œuvre et fournissent l’essentiel de la main-d’œuvre. Les représentants locaux sont formés à la maintenance du système avant l’achèvement du projet.

Le traitement de la vue

L’objectif du programme de soins de la vue de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est de renforcer les services attachés à ces soins pour les pauvres en fournissant une formation technique indispensable, du matériel, des fournitures et un soutien au niveau de l’organisation pour aider les professionnels et les programmes locaux. Grâce à des ophtalmologistes bénévoles, l’Église a soutenu des professionnels locaux et des programmes de soins de la vue dont ont bénéficié plus de cent quatre-vingt mille personnes depuis 2003.

Les fauteuils roulants

Dans le monde, cent millions de personnes ont besoin d’un fauteuil roulant, mais seulement une sur cent a les moyens de s’en acheter un. Pour leurs déplacements, les personnes handicapées dépendent souvent des membres de leur famille et de leurs amis. Le simple fait de sortir de chez soi peut poser des problèmes extrêmement difficiles. Aller à l’école ou trouver un emploi peuvent être des rêves impossibles. L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours s’associe donc aux organisations de la collectivité pour aider les personnes handicapées. Le partenaire local évalue les demandes, prescrit le matériel et assure le suivi par la thérapie et le soutien. L’Église donne des fauteuils, des béquilles, des déambulateurs, des coussins et d’autres dispositifs d’aide, parfois achetés dans des ateliers locaux. Des équipes de thérapeutes fournissent, sur demande, une formation technique supplémentaire à l’organisme partenaire. Depuis 2001, l’Église a distribué plus de trois cent mille fauteuils roulants dans cent un pays.

Vous pouvez apporter votre aide de différentes manières

Notre programme d’aide humanitaire s’appuie sur le secours apporté par des gens ordinaires qui veulent soulager un peu la souffrance du monde. De même que nous ne faisons aucune discrimination religieuse, ethnique ou nationale lorsque nous offrons notre assistance, nous n’en faisons pas non plus lorsque nous acceptons de l’aide. Nous accueillons tous ceux qui souhaitent aider. Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à prendre contact avec le centre humanitaire de l’Église en téléphonant au (801) 240-6060 ou par courrier électronique à lds-charities@ldschurch.org